N° 9500
  Sciences -> XXe -> XXe Première moitié du siècle -> Médecine
^ Retour à la page d'accueil
401 lettres du pionnier de la médecine naturelle, Paul Carton.
Type de document Lexique :
  • Lettre autographe signée : entièrement écrite et signée de la main de l'auteur.
  • Lettre autographe : entièrement écrite de la main de l'auteur, mais non signée.
  • Lettre signée : écrite par un secrétaire et signée de la main de l'auteur.
  • Lettre dactylographiée signée : tapée à la machine et signée de la main de l'auteur.
  • Manuscrit : écrit à la main.
  • Manuscrit autographe : entièrement écrit de la main de l'auteur, mais non signé.
  • Manuscrit autographe signé : entièrement écrit de la main de l'auteur et signé.
  • Apostille : ajout en bas ou en marge d'une lettre.
  • Paraphe : signature abrégée ou simplifiée.
  • Chiffres : Entrelacs formé des initiales d'une personne.
  • Armes : signes et devises de l'écu d'une famille, d'une ville.
  • Parchemin : peau de mouton (ou de chèvre) traitée pour l'écriture.
  • Vélin : qualité supérieure du parchemin, fait d'une peau de veau plus fine et plus lisse.
  • Sceau : empreinte, généralement en cire, d'un cachet officiel.
  • Gaufrage : relief obtenu par impression d'une gravure en creux.
  • Oblong ou format à l'italienne : plus large que haut.
: lettres autographes signées
Nb documents : 401 - Nb pages : 600 environ
Format Correspondance approximative des formats en cm :
  • In-plano : 42 x 31 cm
  • In-folio : 31 x 21 cm
  • In-4 : 24 x 18 cm
  • In-8 : 21 x 13 cm
  • In-12 : 17 x 11 cm
  • In-16 : 13 x 10 cm
  • In-32 : 10 x 6 cm
: In-8
Lieu : Brévannes (Val-de-Marne)
Date : 1927-1947
Destinataire : le Dr Fournier, chirurgien dentiste de la faculté de médecin de Paris.
Etat : quelques défaut sans gravité
Prix : 2400 €
AJOUTER A MA SELECTION

Description : Abondante et exceptionnelle correspondance échangée durant vingt ans, jusqu’à la veille de sa mort, dans laquelle il expose ses théories de médecine naturelle. [Selon Paul Carton, les causes réelles de toutes les maladies proviennent d'un système immunitaire rendu déficient par une mauvaise hygiène (alimentation, cadre de vie, activités physiques, mentales, sociales, professionnelles...). Il préconise une thérapeutique naturelle consistant à 1° Désintoxiquer l'organisme du patient en lui faisant stopper les comportements nuisibles pour sa santé : l'alcool, l’excès de viande et de sucre, qu'il qualifiait d'« aliments meurtriers » ; privilégier repos et jeûne. 2° Une fois l’organisme purifié des agents toxiques ou infectieux, le patient pourra renforcer ses défenses immunitaires et améliorer sa condition physique en adoptant progressivement une vie saine, davantage conforme aux lois de la nature et à celle qui conviendrait à son tempérament. Il évite le plus possible la prescription de vaccins et médicaments, et les interventions chirurgicales. Ses méthodes avant-gardistes sont aujourd’hui largement répandues et reconnues]. « Depuis que je vous ai écrit, j’ai été à l’article de la mort pendant une quinzaine de jours, à la suite de 5 crises d’obstruction intestinale : baisse de poids de 11 kilos ; vomissements épouvantables ; anorexie totale. Après avoir eu un peu de mieux, je suis retombé si bas que l’on m’a donné l’Extrême-Onction. Je vis au jour le jour, à la Grâce de Dieu. Je m’affaiblis de plus en plus […]. Si je viens à disparaître, on vous avisera ». Puis un dernier petit billet : « Mon état s’est encore aggravé. Je ne peux plus voir personne dans mon lit, ni parler, ni écrire. Je le regrette bien pour vous. C’est devenu incurable ». D’abord cordiale, puis amicale, la correspondance devient prétexte à développer ses conceptions auprès de son ami dentiste. Parmi les 400 lettres, citons-en une, bien représentative du ton. « 15 mars 35. Mon ami Fournier, je viens encore vous faire des recommandations déjà faites. Je sais bien que vous ne m’obéissez pas, bien que vous soyez un bon garçon. Mais vous êtes un dentiste. Et je vous raconterai un jour l’influence occulte du fait de gratter l’ivoire dentaire qui s’apparente au fait de frapper sur le cuir des bêtes, des cordonniers. Alors, c’est une excuse. Je vous en re re resupplie donc, sachez vous dédoubler à propos en dentiste classique et dentiste naturiste. Traitez comme bestiaux les malheureux putréfiés qui mangent cochon, poisson, gibier. Mais, je vous en re re supplie, soyez tout autre pour les purifiés, vos frères naturistes et ne leur recommandez pas, comme je l’ai entendu hier encore, de mes propres oreilles, de l’eau oxygénée pour se laver la bouche. Je vous en prie, pour votre pénitence, relisez l’article Perlèche dans mon livre de thérapeutique infantile. Il est le reflet très pâle de ce que j’ai vu sur des dizaines de pauvres gosses (mettez vous avec pitié, dans leur peau) arrivés des hôpitaux de Paris, ici, avec d’énormes plaques de fissures et d’endroits nacrés, au bord de la bouche, et avec des gencives en même état, dus rien qu’à des lavages à l’eau oxygénée. Ils guérissaient en 48 heures par l’arrêt de tout soin et par l’eau de guimauve. Reportez-vous à cette cliente d’Etampes qu’un contact de teinture d’iode sur la gencive fait par vous, malgré mes avertissements, a failli faire claquer. Reportez-vous à l’exemple d’hier : cette bonne fille de Girard qui ignorait tout des dangers des soins antiseptiques, bien qu’abonnée à la Revue, bien que plongée dans nos idées. Mais par candeur et bécasserie et état spécial d’esprit récalcitrant et routinier, elle s’est laissée empoisonner le sang et brûler la gorge par son dentiste et vous n’imaginez pas ce qu’elle a subi d’angines phlegmoneuses et de troubles névralgiques, ganglionnaires, cardiaques et nerveuses, coïncidant à tout coup avec des soins d’irritation antiseptique dentaire. Vous avez pu voir un léger reliquat de l’effet de ces soins démoniaques sur ces énormes amygdales. Et cela dure depuis des années et s’aggrave ces temps-ci. La cause ? Vous l’avez vue dans ce pansement phécigné, perpétuellement récidivant, agrémenté d’iode et de nitrate d’argent qui ont rongé sa gencive. Et vous vouliez par là dessus un petit complément d’eau oxygénée !! Pour finir, je vous en supplie, ne lui mettez plus d’antiseptiques, ni intra ni extra dentaires. Ne lui laissez pas non plus sa dent ouverte. Ne lui mettez aucun topique, ne lui mettez pas de formol qui est une atrocité. Et je ne suis pas tranquille par la pâte antiseptique que j’ai acquiescée de vous voir loger dans sa pulpe (toujours pour tuer à perpétuité des microbes qui n’y sont plus). Mais j’ai cédé ; car je suis bien souvent un imbécile. En tous cas, atténuez la dose ou n’en mettez pas. Une dent qui reste insensible après fermeture d’essai et qui ne peux pas doit être fermée aseptiquement chez des naturistes. Je vous en supplie, soyez pacifiant pour vos frères naturistes. Le jeune démon de Bois-le-Roi qui mange des saloperies, est d’un autre comportement ½ naturiste. Malgré tout, déconcentrez vos antiseptiques. Ne croyez pas ce milieu attentif au tape à l’œil. Mr A. ne s’attache qu’à la simplicité, la justesse, la rapidité et surtout la vérité. Par exemple, user d’un produit en lui disant qu’on ne l’emploie pas ou malgré ses recommandations le mettait dans un état de fureur indescriptible – et légitime. Sur terre, il faut savoir faire parfois de la peine à son prochain et surtout à ses amis en leur parlant comme à soi-même. Alors excusez-moi de vous harceler de recommandations. Je sais bien que vous ne m’obéirez pas, par routine. Mais, c’est mon lot d’avoir passé ma vie à clamer comme St Jean-Baptiste. En tout cas, ce qu’il y a de certain, c’est que je vous aime bien. Amitiés. P. Carton. Pour ce jeune démon, massacré aussi par les antiseptiques, envoyés dans plusieurs dents à la fois, n’en remettez pas, je vous en supplie. Si ses dents sont insensibles et ne puent pas, fermez sans remettre des pansements formolés. Et si vous voulez encore vous servir de ce sale mastic au formol, mettez-le 6 ou 8 fois moins concentré. Vous savez que je réclame dans le désert, probablement ! ».

La plupart des lettres à son en-tête. Accompagnées de quelques brouillons de réponse et documents divers (quelques lettres reçues, photographies, prospectus, faire-part de décès, lettre à Maxence van der Meersch, etc.).

 Carton Paul
1875/1947 - Lieu de naissance : Meaux (Seine-et-Marne) - Pays : France
Médecin, pionnier de la médecine naturelle fondée sur les principes d’Hippocrate.
 
 
Emmanuel Lorient. Librairie Traces Ecrites. 29, rue de Condé, 75006 Paris. Tel. : 01 43 54 51 04 - Fax : 01 43 54 52 92